Glissement Gris Rieker Rieker vYFENfXbYA

SKU0819848503420817
Glissement Gris Rieker Rieker vYFENfXbYA
rieker
menu refermer
se connecter
vos articles favoris (0)
sauvegardez ici vos articles favoris
Pumas Blaze Enflammer Minimaux Futurs Bastops Et Chaussures De Sport fdinn

votre panier est videbesoin d'aide pour vos achats?

ajouté à votre liste de favoris
L'info multi-secteurs
On 26 Juin, 2018 By Agglotv With Commentaires fermés sur Record absolu : Volkswagen entre dans l’histoire avec l’I.D. R Pikes Peak

Volkswagen et l’I.D. R Pikes Peak sont entrés dans l’histoire à l’occasion de la Pikes Peak International Hill Climb. Au volant de son bolide de 680 ch, Romain Dumas s’est imposé devant les véhicules à propulsion. Ce faisant, il bat non seulement le précédent record des véhicules électriques, mais améliore aussi (de 16 secondes) le record absolu détenu par Sébastien Loeb depuis 2013. Le chrono (7 min 57 s 148) permet à Romain Dumas de rejoindre la liste des champions couronnés à Pikes Peak, qui compte des pilotes aussi illustres que Sébastien Loeb, Walter Röhrl (Allemagne), Michèle Mouton (France), Stig Blomqvist (Suède), Nobuhiro Tajima (Japon), sans oublier Rod Millen et son fils, Rhys (Nouvelle-Zélande).

« L’I.D. R Pikes Peak est la sportive qui préfigure la famille I.D. de Volkswagen. Aujourd’hui, nous avons vu ce dont sa technologie était capable », se réjouit Frank Welsch, Membre du Directoire de la marque Volkswagen en charge du Développement Technique. « Chaque salarié de Volkswagen peut être très fier du résultat du jour. Je félicite l’équipe du fond du cœur. En alliant ses capacités techniques exceptionnelles, sa passion et sa détermination, l’équipe est parvenue à créer une voiture de course hors du commun en à peine huit mois. La Volkswagen I.D. R Pikes Peak détient maintenant le meilleur temps de l’histoire de cette course de côte, vieille de plus de 100 ans : cela en dit long sur le potentiel de la mobilité électrique. »

19,99 km, 156 virages et une seule tentative : Romain Dumas a glané sa quatrième victoire générale dans la légendaire Pikes Peak International Hill Climb, désormais courue à 96 reprises depuis 1916. Avec l’I.D. R Pikes Peak, Volkswagen a donné naissance à une voiture de course tout simplement extraordinaire, spécialement adaptée aux contraintes de la plus célèbre course de côte : au programme, la combinaison d’un poids minimal, d’une poussée et d’une puissance maximales, gage des meilleures performances imaginables. Cellules de batteries comprises, le poids du modèle passe même sous la barre des 1 100 kg. Au moment d’évaluer les performances, Volkswagen a employé un logiciel de simulation permettant d’optimiser la demande d’énergie et les performances en prévision de la tentative de record de Pikes Peak. Sur le plan de l’aérodynamique, l’enjeu consistait à compenser la perte d’appuis due à la légèreté de l’air sur le lieu de l’épreuve. Le résultat se voit de loin : un châssis plat et épuré, arborant un énorme aileron arrière.

Volkswagen a également pris une nouvelle direction en ce qui concerne la technologie de recharge : l’objectif était en effet de pouvoir recharger le véhicule le plus vite possible en minimisant simultanément l’impact environnemental. Le tout, dans la durée fixée par le règlement, qui, en cas d’interruption de course, exigeait la recharge complète du véhicule en moins de 20 min. L’électricité a donc été fournie par des générateurs installés au pied de Pikes Peak. Le glycérol, qui chimiquement est un alcool de sucre, a été retenu pour combustible : sous-produit de la fabrication du biodiesel, notamment, il brûle en ne rejetant pratiquement ni vapeurs d’ échappement ni résidus nocifs. Le glycérol n’est d’ailleurs pas toxique, et peut même être employé comme additif dans les industries alimentaire et cosmétique.

Algerie Eco

EUR/DZD 135.66

USD/DZD 117.01

USD/EUR 0.86

Pétrole 77.10

Cac40 5 263.11

FTSE100 7 147.73

SP500 2 604.47

Accueil la deux Exportations : le ministère de l’agriculture sensibilise les services phytosanitaires
Par Imene A -

En application aux recommandations issues des Assises Nationales de l’Agriculture tenues, le 23 avril 2018, liés au renforcement des mesures de facilitation initiée par le secteur afin d’encadrer au mieux les opérations d’exportations, le ministre de l’Agriculture, a réunit les cadres de l’autorité phytosanitaire au siège du Ministère.

Selon un communiqué du ministère, cette réunion qui a regroupée les cadres du Ministère, les inspecteurs phytosanitaires de toutes les wilayas et ceux exerçant au niveau des postes frontaliers terrestres, maritimes et aéroportuaires a traité principalement la question du renforcement des mesures de facilitation initiée par le secteur afin d’encadrer au mieux les opérations d’exportations.

Pour rappel, les services phytosanitaires, qui contribuent d’une manière substantielle dans le développement durable de l’agriculture, jouent un rôle important dans le contrôle des produits végétaux à l’exportation en veillant à ce que les exigences phytosanitaires des pays d’importation soient respectées, facilitant ainsi leur entrée et contribuent par la même à leur promotion.

Ceci s’inscrit en droite ligne avec la politique du Gouvernement qui vise à promouvoir les exportations compte tenu des rentrées de devises qu’elles génèrent.

A ce jour, plusieurs mesures ont été prises par le secteur de l’Agriculture visant à rendre l’acte d’exportation plus fluide, entre autres celle du contrôle et les analyses réglementaires des marchandises au niveau de la wilaya de production, rendant leur passage au niveau du poste frontalier que simple formalité.

Notons également que cette réunion intervient au moment où certains produits algériens destinés à l’exportation ont été refoulés de différents pays comme le Canada, la Russie et le Qatar. Selon le ministère de l’Agriculture, les cas des marchandises de dattes et de pommes de terre qui ont été refoulées depuis le Canada et la Russie pour causes qui ne sont pas d’ordre phytosanitaire. Le ministère a également affirmé qu’il était chargé d’encadrer les opérations d’exportation des produits agricoles en «veillant à ce qu’ils répondent aux normes phytosanitaires exigées par le pays d’importation».

Facebook
Twitter
Linkedin
Article précédent Ouyahia promet de meilleurs conditions et avantages aux investisseurs étrangers
Article suivant Développement des énergies renouvelables : «Subventionner l’installation des panneaux solaires au lieu de l’électricité»

Articles connexes

Ma commune
Loisirs
Economie
Je suis
Je trouve

Site réalisé en collaboration avec sous licence libre - © 2018